Assurance auto : Comment assurer sa voiture en cas de malus ?

Des moyens simples pour assurer votre voiture en cas de malus La plupart des polices stipulent que vous ne pouvez pas être assuré pour un véhicule ayant déjà fait l’objet d’un sinistre. Cela signifie que …

voiture

Des moyens simples pour assurer votre voiture en cas de malus

La plupart des polices stipulent que vous ne pouvez pas être assuré pour un véhicule ayant déjà fait l’objet d’un sinistre. Cela signifie que si votre voiture a déjà été volée, endommagée ou détruite, vous ne pourrez pas l’assurer à nouveau avant l’expiration d’une certaine période d’attente.

Il existe toutefois des moyens de contourner ce problème et d’assurer quand même votre voiture. Lisez la suite pour découvrir quelques conseils et astuces simples !

Assurez-vous que vous êtes correctement assuré avant de vendre votre ancienne voiture.

Avant de vendre votre voiture, il est bon de vous assurer que vous avez le bon niveau d’assurance pour cette voiture. La meilleure façon de le faire est d’appeler votre compagnie d’assurance et de demander un devis de renouvellement d’assurance pour la voiture. Assurez-vous que vous êtes correctement assuré avant de vendre la voiture.

Faites appel à un courtier pour assurer votre voiture pendant que vous attendez une baisse du malus

Si vous voulez acheter une voiture mais que vous ne trouvez pas d’assurance à cause d’un malus, la meilleure option est de faire appel à un courtier. Les courtiers peuvent vous aider à assurer une voiture même si vous ne pouvez pas obtenir une police d’assurance conventionnelle. Veillez à choisir un courtier de bonne réputation et lisez toujours les conditions générales avant de signer tout document. Si la voiture que vous voulez acheter est trop chère pour la police d’un courtier, vous pouvez essayer de trouver un intermédiaire. Un intermédiaire est un type de courtier spécialisé dans les voitures de luxe.

Utilisez un intermédiaire pour assurer votre voiture après un sinistre.

Si vous avez eu un accident de voiture ou si votre voiture a été volée, vous aurez peut-être du mal à trouver une compagnie d’assurance qui accepte de vous assurer pour une nouvelle voiture. Dans ce cas, il peut être préférable de faire appel à un intermédiaire. Un intermédiaire vous trouvera une voiture et l’assurera pour vous.

Ainsi, vous n’avez pas à vous soucier de faire assurer votre voiture. Les intermédiaires peuvent être coûteux, alors assurez-vous d’en choisir un qui soit digne de confiance et fiable.

  Comment se débarrasser de la mauvaise haleine : 5 astuces rapides et faciles pour rafraîchir votre haleine

Comment faire assurer son auto pour un véhicule qui n’a jamais été assuré ?

Si votre voiture a déjà été assurée et que vous souhaitez l’assurer une nouvelle fois, vous devrez respecter la période d’attente. En effet, si vous souhaitez souscrire une nouvelle assurance, vous serez dans l’obligation d’attendre la date de fin de votre contrat précédent pour pouvoir en souscrire un nouveau. La date de fin du contrat est généralement indiquée sur le contrat. Si vous ne trouvez pas cette information, vous pouvez demander à votre assureur ou à votre courtier.

Si vous souhaitez assurer le véhicule d’un proche, vous pouvez également l’assurer temporairement pour une durée maximale de 1 mois, sans attendre la date de fin de son contrat. Il suffit pour cela d’envoyer à votre assureur un certificat de décès du titulaire du contrat et d’une pièce d’identité. Si la personne qui a assuré le véhicule décède avant la fin du contrat, vous pouvez l’assurer temporairement pour une durée maximale de 1 mois.

Si vous ne souhaitez pas assurer le véhicule, vous devez en avertir votre assureur dans les 5 jours qui suivent la découverte du vol ou de la perte du véhicule.

Pour souscrire une nouvelle assurance pour votre véhicule, vous pouvez utiliser un comparateur d’assurance. Cet outil gratuit et sans engagement compare toutes les offres du marché en quelques minutes et sélectionne pour vous les meilleures garanties.

Le conducteur principal du véhicule est le seul assuré, même s’il a une autre personne dans son contrat.

Il peut y avoir plusieurs conducteurs secondaires sur un contrat d’assurance auto :

  • Le conducteur principal et le conducteur secondaire doivent être titulaires d’un permis de conduire depuis au moins 5 ans pour pouvoir prétendre au contrat. Le conducteur principal doit avoir plus de 21 ans.
  • Les conducteurs secondaires doivent être âgés de moins de 25 ans ;
    le véhicule assuré doit appartenir au souscripteur du contrat.
  • Le conducteur principal doit être le conjoint du souscripteur ou son concubin.
    Le conducteur secondaire ne peut pas conduire le véhicule sans l’accord de son propre assureur.
  • Le conducteur principal et le conducteur secondaire doivent avoir chacun une assurance responsabilité civile. L’assurance au tiers est obligatoire.
  • Le conducteur principal doit obligatoirement posséder une assurance tous risques, c’est-à-dire une couverture qui couvre l’ensemble des dommages que le véhicule pourrait causer.
  • Le véhicule assuré peut être une voiture ou un deux-roues.
  Les 10 thèmes tendances pour un anniversaire de fille

Les garanties complémentaires sont facultatives. Elles peuvent être souscrites pour compléter les garanties obligatoires.

La garantie dommages tous accidents couvre tous les dommages corporels subis par le conducteur du véhicule, qu’ils soient dus à un accident, une catastrophe naturelle (tempête, inondations…) ou une agression.

La garantie vol couvre le vol du véhicule dans sa totalité (y compris l’intérieur et l’extérieur du véhicule) ainsi que le vol des accessoires (ex : autoradio, GPS…).

La garantie incendie couvre les dommages subis par le véhicule et causés par un incendie ou un court-circuit. Le conducteur doit avoir souscrit à l’assurance incendie.

La garantie bris de glace est obligatoire pour les véhicules de plus de 5 ans. Elle couvre tous les dommages sur les vitres du véhicule, la carrosserie et la lunette arrière.

La garantie conducteur couvre le conducteur du véhicule en cas de dommages corporels ou matériels causés à un tiers.

Le conducteur doit avoir souscrit une assurance auto.

Les assurances facultatives

L’assurance conducteur permet d’indemniser le conducteur en cas d’accident responsable ou non responsable. L’assurance peut être souscrite pour un véhicule à deux-roues, une caravane ou un bateau (y compris les jet-skis). Elle est obligatoire pour les voitures de plus de 3,5 tonnes, les véhicules utilitaires et les camping-cars.

L’assurance assistance permet d’être dépanné ou remorqué en cas de panne ou accident. Elle est incluse dans toutes les offres et est généralement proposée en option pour une durée limitée.

L’assurance protection juridique permet de bénéficier d’une prise en charge des frais d’avocats ou de procédure judiciaire, notamment en cas de litige avec un tiers. L’assurance peut être souscrite à la suite d’un accident de la route ou à la suite de l’achat d’un véhicule.

L’assurance bris de glace permet d’être couvert en cas de dommages sur la carrosserie ou le pare-brise.

La responsabilité civile permet d’indemniser les tiers victimes d’un accident causé par le conducteur du véhicule.

L’assurance perte financière permet au conducteur de toucher une certaine somme d’argent en cas de vol ou de destruction totale ou partielle de son véhicule.

Conclusion

S’assurer est un aspect important de la possession d’une voiture. Cependant, il peut être difficile d’obtenir une assurance, surtout si vous avez des antécédents de conduite en état d’ébriété ou si vous avez eu des accidents ou des contraventions. La meilleure façon d’assurer votre voiture est de vous assurer que vous vous comportez au mieux au volant.

Si vous avez eu une contravention ou un accident dans le passé, essayez d’attendre que la situation se soit éclaircie avant de souscrire une nouvelle police. La meilleure façon d’assurer votre voiture est d’être un conducteur sûr et responsable !

  Comment se préparer avant un saut en parachute ?

Comment fonctionne le système bonus-malus des assurances ?

Assurer son véhicule est un véritable casse-tête en raison des nombreuses subtilités du système des assurances françaises. En effet, de nombreuses assurances refusent d’assurer certains conducteurs en raison d’un malus trop élevé ou d’un bonus trop faible. C’est pour cela que de nombreux conducteurs se sont mis à la recherche d’astuces pour contourner le système des assurances auto. Par exemple, il est notamment monnaie courante de voir des parents assurer le véhicule de leurs enfants en leur nom : ceux-ci les assurent en tant que deuxième conducteur, ceci leur permettant de bénéficier de tarifs plus avantageux. Cependant, il s’agit d’une solution viable uniquement sur le court terme, notamment pour la raison que leurs enfants ne cumulent pas de bonus durant cette période d’assurance. Ainsi, ils se retrouveront au même point dans quelques années, ce qui n’est pas des plus avantageux. Ces subtilités sont donc très intéressantes lors du moment, mais le sont beaucoup moins dans la perspective des années suivantes.

Alors, comment est fait le calcul du bonus malus ? Le système du bonus-malus mis en place par les assurances n’est pas véritablement compliqué à appréhender. En effet, lorsque vous êtes assurés en votre nom sur un véhicule et que vous ne rencontrez pas de sinistres pendant cette année d’assurance, votre assureur vous octroie un bonus de 0.05%. Ainsi, votre coefficient d’assurance étant initialement à 1, celui-ci deviendra égal à 0.95. C’est donc le moyen utilisé par l’assurance pour vous féliciter de votre bonne conduite tout au long de l’année. Au contraire, lorsque vous recevez un malus, votre coefficient d’assurance augmentera. Ainsi, si celui-ci s’élevait à 1, votre assurance vous coûtera plus cher que le tarif initial : il s’agit du moyen utilisé par les assureurs pour vous sanctionner en raison des accidents qui vous ont été imputés.

Il s’agit donc d’un système permettant donc de récompenser la bonne conduite des adhérents tout en sanctionnant les conducteurs les plus irresponsables sur la route. S’il s’agit d’un système suscitant quelques interrogations, il n’est donc pas véritablement compliqué à appréhender lorsque vous n’êtes pas à l’origine de sinistres. Si toutefois vous ne comprenez pas comment calculer votre coefficient d’assurance, de nombreux assureurs vous offre un simulateur vous permettant d’accéder à cette donnée qui vous semble si étrange. Le bonus étant plus simple à appréhender, il ne vous reste plus qu’à être prudent sur la route pour en bénéficier !

Laisser un commentaire